User Picture
Vous

LES CONSÉQUENCES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

I.  Introduction

L’année 1945 marque la fin de la guerre la plus meurtrière de l’histoire de l’humanité. Elle marqua de façon considérable la conscience de l’homme, elle se solda par ailleurs par l’élaboration d’un nouveau monde.

II.  LES CONSEQUENCES HUMAINES ET MORALES

A.  Le bilan Humain

Le second conflit mondiale fut plus meurtrier soit environ 50 millions de morts.L’Europe de l’Est reste la partie la plus touchée : 21 millions de russes, 6 millions de Polonais, 7 millions d’allemands.La guerre fut marquée par des déplacements de population en Europe et en Asie. La dégradation des conditions de vie accroît le taux de mortalité.

B.  le bilan moral

La fin de la guerre révéla toute l’horreur du système nazi. A travers les camps de concentration. Ce traumatisme fut aggravé par les effets de la bombe atomique.  Hiroshima (600 000 victimes), Nagasaki (40 000 victimes).

La guerre remit en cause la civilité de l’homme blanc. La Shoah fut qualifiée de crime contre l’humanité. Les responsables nazis furent jugés lors du procès de Nuremberg de Novembre 1945 à Octobre 1946. 

III.  LES CONSEQUENCES ECONOMIQUES

A.  Le bilan Matériel

Les infrastructures notamment les voies de communications les zones industrielles, les réseaux  électriques et d’adduction en eau, les habitats ont été détruites. Plusieurs villes furent également détruites. Les villes les plus touchées sont Stalingrad (URSS), Dresde, Berlin (Allemagne), Hiroshima, Nagasaki (Japon). 70 % des villes allemandes furent touchées.  

La production agricole et industrielle chute de 30 à 70 % entrainant ainsi une hausse des prix dans le monde.

B.  Le bilan financier

Le bilan financier de la guerre reste lourd. Les pertes sont estimées à près de 2000 milliards de dollars. L’Europe sort très endettée de la guerre. L’URSS environ 9 milliards de dollars, la Grande Bretagne : 13,5 milliards de dollars.  L’inflation reste très élevée dans tous les pays entrainant une misère sociale. Les Etats Unis sortent renforcés de la guerre et deviennent les trésoriers du monde.  Le Canada, le Brésil, l’Australie profitent de la guerre.  

IV.  LES CONSEQUENCES POLITIQUES

A.  La modification des frontières

La fin de la guerre redessine la carte de l’Europe. La France reprend l’Alsace et la Lorraine. L’Allemagne perd 100 000 km2 au profit de la France, de la Pologne et de la Yougoslavie. L’URSS s’agrandit 700 milles km2

Berlin est divisée en quatre (04) zones d’occupation selon les accords de Yalta. La Pologne s’agrandit également et l’Albanie devient indépendante. Pour freiner l’exacerbation du nationalisme il fut décidé à la conférence de Paris (25 juillet 1946) de faire coïncider les frontières politiques aux différentes ethnies. Ainsi de nombreuses populations furent déplacées pour rejoindre les territoires où elles sont plus nombreuses.

B.  la réorganisation du monde

La guerre marqua le déclin des partis politiques de droite au profit de la gauche, les monarchies deviennent des républiques. La fin de la guerre consacre le déclin de l’Europe au profit des Etats Unis et L’Urss. L’Europe ne tarde pas à se diviser en deux entités rivales. L’Est aux Soviétiques et l’ouest aux Capitalistes. 

Dans les colonies l’idée d’indépendance commence à germer et bientôt les nationalistes en Asie et en Afrique demandèrent l’accès à la souveraineté nationale. Le souci d’éviter une telle catastrophe planétaire conduit les puissances vainqueurs à créer l’ONU.

V.  LES CONSEQUENCES SCIENTIFIQUES

La guerre a certes meurtrie le monde, mais elle a contribué au progrès de la science et de la technique. La physique connue un bond important à travers la mise au point des moteurs à réaction, des fusées et l’amélioration de l’aviation. La chimie connue également un essor surtout avec la mise au point de la bombe atomique. 

VI.  Conclusion

La seconde guerre mondiale révéla toute la cruauté de l’homme, elle fut désastreuse pour l’économie mondiale. Elle a abouti en outre à une réorganisation des relations politiques et économiques des relations internationales.