User Picture
Vous

LES PROBLEMES DE DEVELOPPEMENT DE L’AGRICULTURE

I.  Introduction

Pratiquée en Afrique depuis le néolithique, l’agriculture a connu de profondes transformations à partir de la période coloniale. L’agriculture africaine est confrontée à de nombreuses difficultés qui handicapent son développement.

II.  L’évolution de l’agriculture africaine

A.  Les facteurs de transformation de l’agriculture africaine

Avant la colonisation, l’agriculture africaine était essentiellement une agriculture de subsistance. Car elle était essentiellement orientée vers la satisfaction des besoins alimentaires des familles.

Au XIX è siècle, avec l’impôt imposé par la colonisation, l’agriculture africaine s’est peu à peu orientée vers des cultures qui pouvaient procurer de l’argent. Ces cultures ne pouvaient être que ceux qui intéressaient les européens. Ainsi, l’agriculture commerciale s’est introduite en Afrique. Cependant dans certaines régions d’Afrique, les agriculteurs étaient contraints de cultiver les cultures commerciales.

Chaque région d’Afrique s’est spécialisée dans la production de produits agricoles destinés au marché international. Dans le domaine soudanien se sont développées des cultures commerciales tels que l’arachide, le coton. Dans les régions équatoriales  se sont développés des cultures de plantation telles que le cacao, la café, le palmier à huile, l’hévéa etc.

B.  Les transformations techniques de l’agriculture africaine

      Avant le XIX è siècle, l’outillage était rudimentaire et l’agriculture itinérante sur brûlis était la technique agricole la plus rependue. Les surfaces cultivables étaient réduites et les rendements médiocres.

Avec les changements  intervenus au XIXè siècle sous la colonisation, les techniques agricoles s’améliorèrent : usage d’outils mieux adapter tels que la charrue, le développement de l’hydraulique etc.  

III.  Les problèmes et les politiques de développement de l’agriculture africaine

A.  Les problèmes de développement de l’agriculture africaine

Plusieurs problèmes handicapent  le développement de l’agriculture africaine. Ces problèmes sont entre autres :

  • Les aléas climatiques: les problèmes climatiques sont légions en Afrique, sécheresses, inondations, irrégularité des pluies etc.
  • La pauvreté et la dégradation des sols: les sols sont soumis à une dégradation accélérée dû  à l’érosion ce qui contribue à appauvrir davantage les sols africains.
  • Persistance des techniques agricoles archaïques: l’agriculture africaine est peu mécanisée, la plupart des techniques agricoles utilisées par les agriculteurs africains sont archaïques il en est de même des outils rudimentaires pour la plupart. On note également le manque ou l’insuffisante de formation des agriculteurs. 
  • Les coûts élevés des intrants agricoles: la plupart des intrants agricoles ont des coûts élevés (produits phytosanitaires, engrais, semences améliorées), pourtant ils sont nécessaires pour obtenir des bon rendements.
  • Les problèmes de commercialisation ou de transformation des produits agricoles africains: la fluctuation des cours de certains produits commerciales sur les marchés internationaux  malaise pour l’agriculture africaine. Les marchés africains sont inondés de certains produits agricoles étrangers tels que le riz. A cela s’ajoutent les problèmes de transformation de certains produits agricoles tels que les fruits (manques, orange), les légumes (tomates), des cultures commerciales (café, cacao, coton) qui se détériorent souvent dans leurs régions de production.
  • Développement de l’agriculture commerciale au détriment des cultures vivrières.
  • Accès difficile des agriculteurs au crédit.

B.  Les politiques de développement de l’agriculture africaine

Dans la plupart des pays africains, des politiques ont été entreprises en faveur du développement de l’agriculture. Ces politiques sont entre autres :

  • Développement des semences améliorées mieux adaptées aux contraintes climatiques.
  • Subventions ou réduction des coûts de certains intrants agricoles tels que les engrais, les semences améliorées.
  • Construction d’unités de transformation des certains produits agricoles (tomate, cacao, mangue etc.)
  • Formation des agriculteurs par les techniciens de l’agriculture aux nouvelles techniques agricoles.
  • Regroupement des agriculteurs en coopératives pour mieux faire face à la fluctuation des cours des produits agricoles.
  • Construction de barrages et de périmètres irrigués pour rendre l’agriculture moins dépendante de la pluviométrie.

IV.  Conclusion

L’agriculture africaine a connu une évolution sous la domination coloniale. De nos jours, l’agriculture africaine connait de nombreux problèmes tels que les aléas climatiques, l’application des politiques agricoles en Afrique pourrait permettre de résoudre en parties des difficultés.