User Picture
Vous

Le sérum et les vaccins.

I.  LE SERUM

A.  Découverte et Définition

1.Découverte

Facultatif : notion de la diphtérie la diphtérie est une maladie grave qui atteint surtout les enfants de 02 à 05ans. Elle se manifeste par une simple angine (inflammation de l’arrière-gorge « pharynx, amygdales, luette, voile du palais ») qui rend la déglutition difficile et douloureuse. Non soignée, la maladie se complique par des paralysies (muscle de l’œil »le malade voit double », des muscles respiratoires, …) et la mort survient par asphyxie. C’est maladie contagieuse (enfant à enfant en parlant, en toussant).  Vers 1890 le médecin allemand Emil Adolf Von Behring inocule (introduit dans l’organisme un germe d’un virus) à des chevaux une toxine diphtérique atténuée à l’aide d’une solution d’iode. Il répète cette inoculation avec des doses de plus en plus considérables de toxine pure virulente). Grâces à ces inoculations répétées, des antitoxines antidiphtériques sont apparues en grandes quantités dans le sang des chevaux. Behring fait saigner l’animal, laisse le sang coaguler et recueille le sérum. Il injecte le sérum à un cobaye puis il inocule à ce cobaye une dose mortelle de toxine diphtérique. Il constate que l’animal résiste à l’infection. L’immunité du cheval due à la présence d’antitoxine antidiphtérique dans le sang peut se transmettre à un autre animal : c’est l’immunité transférée. Vers 1884 Roux et Martin ont montré le pouvoir curatif de ce sérum dans la diphtérie déclarée. Le sérum apporte une dose suffisamment massive d’antitoxines pour neutraliser les toxines déjà répandues dans le sang. L’emploi d’un sérum dans la lutte contre une maladie est appelé la sérothérapie.

2.Définition

le sérum est une substance biologique dérivée du sang d’un animal ou d’un homme contenant des anticorps ou des antitoxines spécifiques et qui est utilisé en traitement curatif.

B.  Le principe et les avantages

1.Le principe

Le sérum  inoculé à une personne malade agit immédiatement pour détruire les microbes (sérum antimicrobien) ou pour neutraliser les toxines microbiennes (sérum antitoxique). Le principe de la sérothérapie est un transfert d’immunité.

2.Les avantages
le sérum est un moyen curatif :                                
   le malade reçoit des anticorps ou antitoxines prêts à agir.                                                                 
   le sérum confère à l’individu une immunité immédiate et passive.

Exemple de Sérum

sérum antitétanique, sérum antidiphtérique, anti pestueux, antivenimeux, anti typhoïdique,….

Inconvénients

L’immunité confère par le sérum est de courte durée.

II.  LE VACCIN

A.  Découverte et définition

1.Découverte du vaccin

Facultatif : notion sur la variole la variole se caractérise essentiellement par l’apparition des tâches rouges sur le visage, la muqueuse buccale, les yeux. Ces tâches saillantes (papules), se gonflent (vésicules) et purulentes (pustules). Sans traitement, des complications surviennent et le malade meurt intoxiqué. La maladie est très contagieuse. La variole ne se récidive pas. Le varioleux guéri est immunisé pour toute sa vie. La variolisation consistait à inoculer le plus d’un varioleux faiblement atteint aux personnes saines. Cette méthode n’est pas sans danger et les morts étaient assez fréquents car le germe augmentait souvent sa virulence en passant d’un individu à un autre. Un médecin anglais du nom de Jenner (1749-1823) qui pratiquait la variolisation dans son district remarqua que certaines paysannes qui avaient contracté une maladie de la vache, le cow-pox (de l’anglais cow =vache et pox = maladie contagieuse) étaient réfractaires à la variole. Une vache atteinte de « cow-pox » présente sur ses mamelles des pustules (tâches purulentes) semblables à celles d’un varioleux. La maladie transmise à l’homme porte le nom de vaccine. La vaccine est une maladie très voisine de la variole, mais cependant différente.  Jenner inocula à un homme le contenu d’une pustule de vache, homme contracta la vaccine. Apres guérison, il le contamina avec du pus de varioleux, l’homme resta indemne (sans éprouver de dommage). Le cow-pox, maladie bénigne, transmissible à l’homme immunise donc contre la variole. Jenner substitua à la variolisation très dangereuse l’inoculation de la vaccine, inoffensive et efficace : la vaccination est née.

2.Définition

on appelle vaccin, toute culture microbienne dont la virulence a été atténuée et qui, inoculée à un individu donne une maladie bénigne qui immunise contre la maladie virulente. La sérovaccination est l’injection d’un sérum à action immédiate et d’un vaccin à action retardé mais durable.

B.  Le principe et les avantages

1.Le principe

Le vaccin contient un antigène microbien traité qui, inoculé à une personne saine provoque la fabrication d’anticorps ou d’ antitoxines spécifiques protecteurs. On distingue plusieurs types de vaccin :

*les vaccins à germes atténués vivants (on a réduit la virulence des germes mais ils conservent leur pouvoir antigène).
Exemples : vaccin anti charbonneux, antituberculeux, anti pesteux, …                                                                                                

*les vaccins à germes tués (ils conservent leur pouvoir antigène).
Exemple vaccin contre la coqueluche, contre la typhoïde, …    
                                                                        
*les vaccins à anatoxines (une anatoxine est une toxine microbienne à laquelle on a fait perdre sa toxicité mais qui garde son pouvoir antigène)
 Exemples : vaccin antitétanique, antidiphtérique, …

2.Avantages

*le vaccin est un moyen préventif ;
*l’organisme fabrique lui-même ses anticorps ou antitoxines ;
*l’immunité est durable

Inconvénient.

L’immunité n’est pas immédiate

C.  Les principaux vaccins et le calendrier de vaccination au Burkina Faso

vaccins

Maladie

Age

Rappels

B C G

Tuberculose

 A la naissance

-----------------

D.T.Coq

Diphtérie, tétanos, Coqueluche

2e mois

3e mois

4e mois

  18e mois

Polio-oral

Poliomyélite

2e mois

3e mois

4e mois

18e mois

Anti rougeoleux

Rougeole

9e mois

18e mois

Antiamaril

Fièvre jaune

9e mois

Tous les 10ans

 

III.  COMPARAISON ENTRE VACCIN ET SERUM

 

Mode d’action

Etablissement de l’immunité

Durée de l’immunité

Emploi

Vaccin

Création d’une immunité active

Immunité lente à s’établir

Immunité durable

Emploi à titre préventif

Sérum

Création d’une immunité passive

Immunité immédiate

Immunité passagère (brève)

Emploi à titre curatif