User Picture
Vous

La contraception.

I.  Introduction :

La contraception est l’ensemble des procédés ou moyens ayant pour but d’empêcher la procréation à la suite de l’acte sexuel. Grâce à la contraception, les femmes peuvent décider de faire des enfants si elles le veulent et quand elles le veulent : c’est une façon de maitriser la fécondité.

II.  Les méthodes contraceptives.

A.  Les méthodes contraceptives.

On peut aujourd’hui choisir parmi de nombreuses méthodes de contraceptions (naturelles, chimiques, hormonales et mécaniques). Cependant seuls les préservatifs (masculin et féminin) protègent contre les IST également.

1.  Les méthodes naturelles

  1. Le coït interrompu.
    C’est une méthode qui consiste à retirer le pénis du vagin avant l’éjaculation. Elle présente un taux d’échec très élevés car très difficile à réaliser.
  2. La méthode des températures.
    La température de la femme varie en fonction de la période du cycle mensuelle ; elle est toujours basse avant l’ovulation qu’après. La période d’interfécondité de certaines environne 03 jours après l’élévation de la température. Cette méthode présente des inconvénients car la température de la femme peut être élevée par d’autres facteurs tels que la maladie. Elle présente cependant un avantage car elle n’écoute rien et ne nécessite aucun moyen mécanique ou chimique.
  3. La méthode OGINO.
    Cette méthode a été décrite par un docteur du nom docteur OGINO. D’après ce dernier la période de fécondité de la femme se situe entre le 12ème et le 19ème jour du cycle. Il préconise donc l’abstinence pendant cette période. Cette méthode présente également des inconvénients car la date d’ovulation est toujours imprévisible.
  4. La méthode de la glaire cervicale.
    La glaire cervicale est un mucus produit par le col de l’utérus et joue un rôle très important dans la fécondation. Sa quantité et son aspect varie au cours du cycle sexuel. Pendant la période féconde, elle devient plus abondante et plus fluide. La femme doit éviter tout rapport sexuel durant cette période.

2.  Les méthodes chimiques

Ce sont des méthodes qui consistent à utiliser des produits chimiques appelés spermicides. Ces produits ont le pouvoir de tuer les spermatozoïdes. Les spermicides sont placés au fond du vagin sur le col de l’utérus avant les rapports sexuels.
Le taux d’échec est faible si le spermicide est correctement utilisé. Cependant certaines femmes observent des picotements (sensation de légère piqûre répétée sur la muqueuse) lors de l’utilisation.

3.  Les méthodes hormonales

  1. La pilule contraceptive.
    Les pilules sont des contraceptifs oraux contenant des hormones sexuelles femelles. Certaines pilules (les micropilules) lubrifient la glaire cervicale qui devient imperméable aux spermatozoïdes. D’autres pilules (pilules normale) empêche l’ovulation et rend impossible la fécondation.

    NB : la pilule du lendemain, disponible en pharmacie avec ou sans ordonnance, est prise après un rapport non protégé. Elle ne fonctionne que si on la prend dans les 3 jours (72h) qui suivent le rapport. Par ailleurs, les chercheurs essaient de fabriquer de « nouvelles pilules » notamment une pilule mensuelle (que la femme ne prendrait qu’une fois par mois). Cette méthode permettrait de diminuer les risques d’oubli et donc les accidents de contraception. Ils travaillent en outre sur une pilule pour homme.
    Bien que l’utilisation des pilules, puisse provoquer des troubles, le taux d’échec est donc faible.
  2. Les injectables
    Ce sont des contraceptifs hormonaux que l’on injecte (tous les 3 mois) dans l’organisme de la femme. Ils empêchent l’ovulation.
  3. Le norplan.

4.  Les méthodes mécaniques

  1.  L’utilisation du préservatif.
    Le condom est un tube en latex que les deux partenaires utilisent. On le place sur la verge en érection avant les rapports sexuels. Le préservatif retient le sperme l’empêchant ainsi de s’écouler dans le vagin.
  2. L’utilisation du diaphragme.
    C’est un caoutchouc (latex) qui est enduit d’un spermicide qu’on place au fond du vagin, sur le col de l’utérus avant les rapports sexuels. Ils empêchent le passage des spermatozoïdes qui partent à la rencontre de l’ovule.
  3. L’utilisation du stérilet (D.I.U).
    Le stérilet ou dispositif intra-utérin est un petit appareil en matière plastique que le médecin place dans l’utérus. Il empêche la nidation de l’œuf fécondé.

5.  Les méthodes chirurgicales

Ce sont des méthodes permettant de ligaturer ou de sectionner les trompes chez la femme et les canaux déférents chez l’homme. Cette méthode est définitive.