User Picture
Vous

Les Etats-Unis d'Amérique

I.  Introduction

Les Etats Unis occupent un immense territoire de 9 millions 364 mille km2. Du Nord au Sud, le territoire mesure 2 500 km et 4 500 km d'Est en Ouest. Ce vaste territoire regroupe une population très diverse estimée en 2010 à 305 millions 826 mille habitants, c'est une population très dynamique. De nos jours les Etats Unis dominent économiquement le monde grâce à leur puissance industrielle et agricole.

II.  ATOUTS ET CONTRAINTES DU MILIEU NATUREL

A.  Les atouts du milieu naturel

L'immense territoire américain favorise son essor économique. Avec 20 mille km de côte le pays est ouvert sur le reste du monde. Cette situation a contribué au développement des échanges avec l'Asie à l'Ouest à travers le pacifique, l'Europe à l'Est à travers l'Atlantique et l'Amérique du Sud par le biais du Golfe du Mexique.

Le territoire américain se subdivise en trois grands ensembles de relief riche en ressources naturelles.

  • A l'Est, les Appalaches recèlent un fort potentiel énergétique (charbon, hydroélectricité…) qui a favorisé dès le XIXe siècle le développement industriel.
  • Les grandes plaines centrales sont drainées par le Mississipi et ses affluents. Dans sa partie Nord-Est se trouve 5 grands Lacs (L. supérieur ; L. Huron ; Michigan ; L. Erié ; L. Ontario) qui avec le fleuve st Laurent, constituent une voie de circulation. Elles sont très riches (greniers des Etats Unis) car recouvertes d'alluvions et de moraines. On y trouve aussi des minerais (fer, charbon, cuivre…) et des hydrocarbures.
  • Les hautes terres de l'Ouest constituent un véritable réservoir de richesses naturelles (charbon, or, cuivre, hydrocarbures…). La diversité et la beauté du paysage ont favorisé l'essor du tourisme à travers les parcs nationaux.

Comme le relief, le climat se dispose en zones méridiennes. L'immensité notamment l'étalement en latitude, les masses d'air d'origine polaires (Nord) ou tropicale (Sud), la masse continentale, l'organisation méridienne du relief et les courants marins (chaud du Sud vers le Nord-Est appelé Gulf Stream et froid de l'Ouest) influence cette répartition climatique. Ainsi on note :

  • Au centre, un climat continental marqué par un hiver dur. C'est le domaine de la prairie transformé en terre de culture de céréale (blé, maïs). Les précipitations y sont abondantes.
  • Sur la façade atlantique on a un climat océanique au nord avec des hivers froids et neigeux et un climat subtropical marqué par une pluviométrie abondante au sud.
  • A l'ouest du 100ème méridien jusqu'au pacifique règne un climat qui passe du continental à sa partie sud à océanique très humide.

Ces climats permettent une variété de cultures et conditionnent la répartition des hommes facteur de développement économique. Tous ces ensemble sont parsemé d'importants cours  d'eau qui contribuent au développement économique par le biais des transports, de la communication, du commerce, de la pèche et du l'irrigation.

Quelques grands fleuves : le Mississipi, le Saint-Laurent, le Rio grande, le Colorado…

B.  les contraintes

Le milieu naturel constitue par ailleurs un obstacle au développement économique des USA.

Le relief constitue le 1er handicap à l'aménagement de l'espace. Pendant longtemps la disposition nord-sud a été un obstacle à l'occupation humaine des terres de l'intérieur. Elle freine en effet la circulation du fait des pentes et de l'altitude. Les grandes plaines du fait de la forte occupation sont aujourd'hui des terres promises à l'érosion.

L'ouest est une région menacée par le séisme et le volcanisme (Californie).

Les excès climatiques sont aussi importants. Les barrières montagneuses de l'ouest (rocheuses) et de l'est (Appalaches) freinent la circulation des courants d'air humides et chauds.

Entre les rocheuses à l'ouest et les Appalaches à l'est l'énorme couloir des grandes plaines permettent aux masses d'air actifs, froids et secs, de descendre en hiver jusqu'à SE (Floride) ce qui entraine une forte baisse des températures obligeant à faire recours au chauffage. Les vents sont parfois violents notamment dans les hautes plaines ou les ’blizzards’’ (tempêtes de neige) peuvent tuer sur pied les animaux.

En été les masses d'air du golfe du Mexique, chaudes et humides, remontent jusqu'au Canada, entrainant une surchauffe de l'air avec d'importantes précipitations dans l'est et dans le sud. Ces précipitations sont à l‟origine hurricanes aux conséquences socio-économiques énormes.

A l'ouest du 100ème méridien, la sécheresse est plus prononcée. Les températures sont très élevées et les précipitations faibles. Cela freine le développement économique de cette zone car l‟aménagement du territoire nécessite plus de moyens (pour, le pompage des eaux souterraines, climatisation)

III.  MOUVEMENT DE POPULATIONS

A.  les mouvements naturels

La croissance de la population américaine s'est progressivement ralentie depuis 1960. Au baby-boom des années 1950 a succédé le baby-krach à partir des années 1960. Ainsi le taux de natalité est passé de 24% (1950) à15% (1980) et 14,2% en 2008. La fécondité a également chuté et est de deux(02) enfants par femme aujourd'hui, mais reste variable selon les ethnies.

La mortalité a certes baissée, 9,6% en 1950 contre 8,34% en 2008 mais pas dans les même proportions (taux de croissance en 2000 et 2008=6,4%).

 L'espérance de vie est de 75ans en moyenne.

 La pyramide des âges (2002) présentait 21% des, 66% d'adultes et 12,6% de vieux.

B.  Les migrations

La population américaine est très mobile à l’intérieur.

A l'échelle du pays de grands courants migratoires existent. Aujourd'hui la migration ne vise plus la conquête du territoire. Il s'agit surtout de trouver un meilleur emploi, des conditions de vie plus confortables et de bonnes écoles pour les enfants. Ainsi, la population quitte les régions du nord-est et du middle West pour le sud (Sun blet) et l'ouest où les emplois sont plus attractifs et les conditions de vie plus clémentes notamment pour les personnes âgées.

 Cette mobilité de la population est source de puissance car elle vitalise sans cesse le territoire américain recomposant ainsi sa géographie.

 Les Etats-Unis constituent par ailleurs une vielle terre d'immigration. Depuis la fin du XIXème siècle, l'immigration à apporter au pays plus 60 millions de personnes. Ce flux contribue à près du tiers à la croissance démographique du pays.

Les Etats-Unis tentent de maitriser les flux d'entrée par le système des quotas (500 à 600 milles personnes autorisées par ans).

Les arrivées les plus massives proviennent d'Amérique latine et sont souvent clandestines. En effet chaque année des millions de mexicains franchissent de nuit, à la nage le Rio Grande. Ces clandestins appelés immigrants contribuent à grossir les villes du sud.

On note également l'arrivée d'européens, d'asiatiques et d'africains. Toutes ces arrivées contribuent à faire des Etats-Unis la première destination des immigrants (plus de 60% des immigrants déclarés dans le monde.

IV.  LES PROBLEMES DEMOGRAPHIQUES

A.  la répartition démographique

La population est inégalement répartie. Cette inégale répartition spatiale est liée à des raisons historiques de migration ou climatique. Ainsi le nord-est est la zone la plus peuplée car plus anciennement occupée.

 La région des grands lacs, la Californie ainsi la région du golfe du Mexique sont aussi de grands foyers de peuplement à cause leurs richesses bioclimatiques.

 L'intérieur est une région vide à cause des rigueurs climatiques. Cette inégale répartition agit sur l'économie.

La surpopulation du nord est amène les américains à se déplacer vers d'autres régions moins denses et plus attractives.

Sur le plan ethnique on constate que les noirs sont concentrés au sud et au nord-est, les hispaniques à l'ouest et au sud-ouest, les indiens et asiatiques au nord-ouest et les blancs un peu partout mais surtout dans les grandes agglomérations.

B.  les problèmes sociaux

     La population américaine est vieillissante, liée en partie à la forte baisse de la natalité. C'est pourquoi la migration se révèle important afin de redynamiser la population et l'économie.

 Les Etats de l'ouest sont plus jeunes tandis que ceux du nord-est ont un degré de vieillissement élevé.

 Le « melting pot » (creuset) longtemps prôné n'est pas encore une réalité car les minorités ne sont pas encore intégrées. Ainsi des disparités énormes existent encore entre les blancs et les gens de couleurs. Chez les blancs l'espérance de vie est élevée (77 ans) contrairement au noirs (71 ans)

 Sur le plan économique on note la suprématie des blancs qui monopolisent les grands secteurs de l'économie.

Entre riches et pauvres les écarts de revenus sont importants. En effet 1/5 des américains les plus favorisés possèdent la moitié des revenues tandis que 1/5 des moins nantis se retrouvent avec -1/20 des revenues. La pauvreté touche plus de 40 millions de personnes notamment les personnes âgées et les minorités ethniques.

La ville américaine est marquée par la drogue, la délinquance juvénile, l'insécurité, la prostitution et la pollution. Cela explique de nos jours l'abandon des centres urbains par les classes aisées et moyennes qui fuient les bruits, les taxations élevées, l'insécurité, la pollution pour les banlieues plus calmes.

Les vieux quartiers centraux sont occupés par les plus démunis ce qui a facilité la formation des Guettos. Dans ces Guettos les services sociaux (hôpitaux, ramassage d‟ordures…) sont dans des conditions médiocres. Ces agglomérations sont le siège du banditisme.

Depuis les années 1980, l'Etat fédéral a entrepris une politique urbaine de reconquête des centres villes afin de rapprocher les populations aisées de leurs lieux de travail. Mais le succès de cette politique de réhabilitation des villes ou gentrification est à relativiser car les classes moyennes continuent leurs migrations vers les périphéries. 

V.  LES FORCES ET LES FAIBLESSES DU CAPITALISME AMERICAIN

A.  les forces

Le capitalisme américain repose sur la propriété privée des moyens de protection, la libre entreprise, la libre concurrence le profit individuel.

Ce système a connu une évolution ayant abouti de nos jours au néolibéralisme. Ce nouveau système se caractérise par une concentration capitaliste avec de très grandes entreprises qui concentrent le pouvoir économique et se trouvent en position dominante. Elles réalisent à elles seules 90% des chiffres d'affaires. Les petites et moyennes entreprises sont très nombreuses et concentrent 55% de la main d'ouvre. Elles participent à hauteur de 80% à la création d'emplois.

Le capitalisme d'Etat permet à l'Etat d'intervenir dans l'économie par une politique de contrôle et de soutien. En effet l'Etat organise l'économie à travers la banque fédérale de réserve (FED), la législation sur la protection du marché intérieur (politique de protectionnisme) et la législation sur les entreprises qui limite la création des trusts. L'Etat américain apporte aussi un soutien important à travers les crédits à la recherche, les commandes publiques et l'aide financière aux sociétés en crise. L'Etat emploi plus de 14% des actifs. Le dollar est aussi une monnaie de référence.

 Mais cette économie reste fragile

B.  les faiblesses

Les Etats-Unis sont un Etat déficitaire. La balance commerciale est déficitaire depuis 1971. La dette extérieure américaine est la plus élevée au monde. En 2002 elle était estimée à 1642 milliards $.

 Premier créancier au début des années 80, Les Etats-Unis sont de nos jours le premier débiteur mondial. Malgré cela ils continuent de trouver de l'argent à l'extérieur le dollar et la puissance américaine inspirent confiance.

Par ailleurs le système américain reste marqué par un endettement intérieur généralisé. Le budget est déficitaire du fait des efforts de relance économique. La dette publique est aussi importante de même celle des ménages et des entreprises.

VI.  LES FORCES ET LES FAIBLESSES DE L’AGRICULTURE AMERICAINE

A.  Les forces

Grenier de la planète, les Etats-Unis assurent 20% des exportations mondiales des produits agricoles. Ils occupent les 1ers rangs dans la production de soja (50%), de maïs (40%) et de (21%). Cette agriculture qui n'emploie que 2% de la population est performante pour de nombreuses raisons. En effet on note une diversité de conditions naturelles qui favorisent la mise en valeur de différentes cultures (blé dans le nord-est ou il fait plus froid ; produits tropicaux au sud et à l'ouest). Les sols sont riches et sont ainsi propices à la mise en place de plusieurs cultures. L'abondance de la pluviométrie et la forêt contribuent à l'essor de l'agriculture.

L'agriculture repose également  sur une mécanisation très poussée (1/2 des tracteurs du monde) et une modernisation marquée la sélection des semences, l'usage de produits chimiques (engrais, herbicides, pesticides…)

Dans le domaine humain, le dynamisme des paysans est très important. Tous les agriculteurs reçoivent une formation qui renforce leurs connaissances en agronomie.

Les paysans bénéficient également d'une vulgarisation rapide des recherches agronomiques par les services fédéraux (plus de 50 000 chercheurs). L'agriculture est aussi extensive car plus de 20 millions d'hectares sont irrigués.

L'agriculture reste intégrée à un vaste système agro-industriel qui emploie plus de 20 millions de personnes et assure 18% du PNB.

    Le soutien du gouvernement à travers la politique ,‟gel des terres‟ (pour freiner le gaspillage des terres et la surproduction), le soutien financier aux farmers et la politique des stocks à travers laquelle le gouvernement achète les surplus de production aux paysans pour l'exporter à prix bas vers les pays pauvres, renforce aussi cette agriculture.

Cette agriculture reste entachée par de nombreux problèmes.

B.  Les faiblesses

    Parmi les nombreux problèmes du système agricole on peut noter :

  • Le gaspillage des ressources pédologiques : il est lié à l'érosion des sols suite à la monoculture, les labours trop profonds et l'action des vents. 39% des rivières et 49% des lacs étaient pollués en 2000. Cette pollution est liée à l'usage intensif des pesticides.
  • La surproduction est aussi un problème majeur auquel doit faire face les farmers. En effet l'agriculture dégage un excédent important qui ne peut être écoulé qu'à travers l'exportation. Cependant l'exportation devient difficile car la concurrence européenne et latino-américaine reste rude. Face à ce défi, le gouvernement a entrepris la politique de ,‟gel des terres‟ et celle de stockage des excédents afin de soutenir les paysans. Ce stock sert d'arme verte dans la politique étrangère américaine envers les pays pauvres.
  • Les paysans, à l'image de toute la population, sont très endettés. Cela s'explique par le cout élevé de la modernisation agricole. Ainsi de nombreux paysans sont souvent obligés de vendre leurs fermes faute de moyens d'exploitation
  • Les paysans doivent aussi faire face aux variations des couts mondiaux des produits, qui ne sont pas toujours avantageuses.
  • En dépit de la modernisation, l'agriculture subit les effets néfastes de la nature (grands froid, maladies animales…)

VII.  LES FORCES ET LES FAIBLESSES DE L’INDUSTRIE

A.  Les forces

     La puissance américaine repose également sur son industrie, la première du monde, tant par sa capacité de production que par la qualité des produits. Elle emploie 20,8% de la population et produit 18% du PIB.

C'est une industrie dont la force repose sur :

L'abondance des ressources naturelles :

  • Ressources énergétiques : charbon, pétrole mais une forte production d'électricité d'origine thermique, hydraulique et nucléaire
  • Ressources minières : fer, cuivre, bauxite, argent, magnésium, or, phosphate, pour lesquels les Etats-Unis sont l'un des premiers producteurs mondiaux.
  • Abondance des ressources forestières
  • Un réseau de communication varié et bien développé (routes, voies ferrées, aériennes, maritimes et fluviales)
  • Grandeur du marché intérieur
  • Abondance de la main d'œuvre qualifiée et formée dans de grandes universités.
  • Dynamisme commercial et la taille des entreprises
  • Une large ouverture sur le monde ainsi qu'une forte implantation économique sur tous les continents.
  • Politique d'investissement dans la recherche très active soit 2,8% du PNB consacré à la recherche, à laquelle participent les organismes publics et les entreprises privées. Ceci est très capital pour les industries de pointes.

Tous ces facteurs on fait des Etats-Unis une puissance industrielle incontestable dans de nombreuses branches. Ainsi dans l'industrie lourde ils disposent de la plus grande capacité de raffinage du pétrole. Ils sont 2ème producteur mondial d'acier. Le secteur de l'automobile est menacé par la concurrence japonaise (TOYOTA). La concurrence touche aussi le secteur aérien où Air -bus et Boeing sont à coude à coude. Dans la chimie, l'agro-alimentaire, l'informatique, l'électronique, l'aérospatial, les biotechnologies et les complexes militaro-spatiaux sont des activités dans lesquelles les américains excellent.

Mais l’industrie américaine doit faire face à de nouveaux déficits.

B.  Les faiblesses

L'industrie américaine doit faire face à une vive concurrence notamment dans les vieilles activités comme le textile, l'automobile et la sidérurgie.

La pollution de l'environnement liée aux activités de production est aussi importante.

Les américains sont par ailleurs dépendants énergétiquement. Ils achètent 40% de leur gaz et pétrole au Brésil, au Canada, au Nigéria, en Arabie Saoudite…Ils importent aussi le chrome et le cobalt (RDC) et s'efforcent alors de faire des stocks et de contrôler par leurs capitaux et leurs influences politiques les pays et les sociétés productrices.

Les industriels très endettés doivent toujours faire des prouesses pour ne pas tomber en faillite.

VIII.  LES ETATS-UNIS HYPERPUISSANCE MONDIALE

En dépit des problèmes que traversent les Etats-Unis, ils restent une superpuissance dans le domaine économique, politico-militaire et culturel.

A.  la puissance économique

     Avec un PIB de 14 266 milliards en 2009, les Etats-Unis sont la 1ère puissance économique. Ils produisent 25% du PIB mondial (PIB américain six(06) fois celui de la France et trois(03) fois celui du Japon). Ils sont la 1ère puissance commerciale mondiale avec un $ (dollar) fort, des multinationales et des investissements mondiaux. Ils sont 1ers dans la production industrielle, d'électricité, des services, des transports aériens et des investissements à l'étranger. Ils restent très compétitifs et dominent de nombreux secteurs comme l'aéronautique (Boeing), les logiciels (Microsoft), les boissons (coca cola), le pétrole (GXon-mobil)…

Ils sont par ailleurs le grenier du monde (% de la production) et possède une des bourses les plus puissantes (Wall Street) 31/100 des grandes entreprises sont américaines.

Mais l'économie doit faire face à la concurrence européenne, asiatique et latinoaméricaine. Ainsi l'Euro et le Yen sont devenus concurrents du dollar. L'aéronautique et l'automobile sont des secteurs où ils sont très concurrencés. La crise de 2008 à 2009 a beaucoup fragilisée cette économie entrainant une baisse des activités boursières et une augmentation du chômage.

B.  la puissance politico-militaire

Avec le 1er armement, les Etats-Unis disposent d'une force de frappe très puissante ce qui leur permet d'intervenir dans le monde. Au nom de la démocratie et des droits de l'homme les américains se transforment en ,‟gendarmes‟‟ du monde. Ils ont un poids déterminant dans les grandes institutions (ONU, OTAN, FMI, OMC…). Ils sont par ailleurs une puissance diplomatique très influente. "L'arme verte" dont ils disposent leur garantie souvent le contrôle des PVD.

Mais ce gigantisme américain suscite de plus en plus d'opposition. Elle se traduit surtout par les attentats contre les intérêts américains où une remise en cause politique au sein des grandes institutions où les PVD prennent des décisions contraires aux volontés américaines. Dans le domaine du nucléaire les américains ne sont plus les seuls maitres. Cela rend donc leur territoire plus exposé. Dans le domaine spatial les asiatiques, les russes et les européens sont des adversaires redoutés.

C.  la puissance culturelle

    L’américain Way of life s’impose un peu partout.

L'anglais américain est la langue internationale des affaires, des sciences et de la diplomatie. Le cinéma, la mode vestimentaire, la musique et le mode de gouvernement américain s'imposent dans tout le monde. Cela est facilité par le dynamisme économique et la politique américaine.

La mondialisation des échanges a accélérée cette américanisation du monde qui entraine parfois un protectionnisme culturel à l'étranger. Cela se traduit par le rejet du model américain (opposition religieuse, linguistique…)

IX.  Conclusion

L'Amérique est une grande puissance mondiale sur divers plans: politique, militaire, culturelle et économique. Elle a cependant besoin des ressources énergétiques d'autres pays pour la survie de son économie et industries. Elle a une agriculture très développée .