User Picture
Vous

L’alcoolisme

I.  Définition

L’alcoolisme est l’ensemble des troubles causés par l’abus de la consommation d’alcool. L’alcoolémie désigne le taux d’alcool dans le sang d’un individu. On qualifie d’alcool fermenté, tout produit issu d’une fermentation alcoolique. Exemple : la bière, le Dolo, le vin etc… On qualifie d’alcool distillé, tout produit alcoolique issu d’une distillation. Exemple : les liqueurs, le rhum « patassi », « koutoukou »…

II.  Les formes d’alcoolisme

A.  L’alcoolisme aigu ou ivresse

C’est un changement de comportement déclenché par une consommation inhabituelle d’alcool qui se caractérise par :

  • Une phase d’excitation intellectuelle : le buveur devient plus bavard que d’habitude, excité nerveux et agressif.
  • Une phase d’ivresse caractéristique : le buveur titube, perd le contrôle de lui-même, devient grossier, parle difficilement avec une voix pâteuse et des propos incohérents.
  • Une phase comateuse : le buveur tombe inerte et plonge dans un sommeil profond ou un coma après lequel il a oublié tout ce qui s’est passé.

B.  L’alcoolisme chronique

C’est l’absorption plus ou moins régulière et exagérée de boissons alcoolisées et dans ce cas le buveur devient ivrogne. L’alcoolisme chronique entraine généralement :

  • Des tremblements particulièrement visibles au niveau des doigts ;
  • Une diminution des facultés intellectuelles surtout la mémoire ;
  • Une confusion mentale associé à un délire ;
  • Un vieillissement plus ou moins rapide ;
  • Une modification du comportement (paresse, tristesse, violence).

III.  Les actions de l’alcool dans l’organisme

Le sang transporte l’alcool dans tous les organes de notre corps. Il provoque les troubles suivants : 

  • Attaque de l’estomac (pouvant provoquer des ulcères) ;
  • Attaque du foie (pouvant provoquer la cirrhose du foie) ;
  • Attaque du système nerveux (perte de la mémoire, ivresse, perte de la morale).
  • Intoxication générale de tout l’organisme.

IV.  Les actions de l’alcool sur la vie sociale

Sur la vie sociale de l’alcoolique, l’alcool a un effet négatif car :

  • Il provoque des dépenses inutiles, des accidents de circulation, des divorces et détruit la vie de famille ;
  • Il fait de l’alcoolique une personne asociale (qui ne sait pas vivre en société).

 

V.  Des mesures de lutte contre l’alcoolisme

Afin de lutter l’alcoolisme, il faut :

  •  Eviter de boire de l’alcool ;
  • Sensibiliser les jeunes sur le danger de l’alcoolisme ;
  • Limiter la publicité sur les boissons alcoolisées ;
  • Améliorer les conditions de vie des populations (car on boit pour oublier les problèmes).