User Picture
Vous

LA DECOLONISATION DU BURKINA FASO

I.  Introduction

        Les territoires de l’actuel Burkina Faso vont être regroupés en colonies à partir de 1919 sous le nom de Haute Volta. Supprimée en 1932, la colonie est reconstituée en 1947. Dès lors, elle évoluera vers l’indépendance à partir de 1960.

II.  L’évolution historique de la colonie de Haute Volta jusqu’en 1949

A.  La colonie de 1904 à 1932

En 1904, les territoires de l’actuel Burkina Faso faisaient partis d’un grand ensemble appelé Haut Sénégal et Niger. Mais suite aux révoltes de la boucle du Mouhoun de 1916. La nécessité de créer une colonie se posait. C’est ainsi qu’en septembre 1919, la colonie de Haute Volta vue le jour. La création de la colonie de Haute Volta répondait également à la volonté de la France de s’assurer une main d’œuvre et de contrôler politiquement le territoire. Le 1er Gouverneur de la Haute Volta fut Charles Édouard Hesling. Mais en 1932, la colonie de Haute Volta a été supprimé et partagée entre la Côte d’Ivoire, le Niger et le Soudan Français. Les cercles de Ouagadougou, de Koudougou, de Kaya, de Bobo Dioulasso, de Batié de Gaoua et de Tenkodogo furent rattachés à la Côte d’Ivoire. Les cercles de Dori et de Fada N’Gourma furent rattachés au Niger. Au Soudan Français ou Soudan Occidental furent rattachés les cercles de Tougan, de Ouahigouya  et de Nouna.

B.  La colonie de Haute volta de 1932 à 1949

         En 1946, Houphouët Boigny, Ouezzin Coulibaly et Philippe Zinda Kaboré sont élus députés de Côte d’Ivoire à l’Assemblée nationale française. Philippe Zinda Kaboré mourut à Abidjan le 25 mai 1947.

       Cependant Grâce à l’action des chefs traditionnels tels que  Mogho Naba Saaga II et des intellectuels Voltaïques, la colonie de Haute Volta est reconstituée  en 1947 dans ses anciennes frontières de 1932. L’autorisation de création de syndicats à l’intérieur des colonies et la création de l’union française en 1946, permit à des hommes politiques tels que Henri Guissou, Mamadou Ouédraogo, Nazi Boni de siéger à l’assemblée  française.

III.  Les luttes d’émancipation

A.  Les causes des luttes d’émancipations de la colonie de Haute Volta

Au plan politique, après la suppression de la colonie de la Haute Volta, un sentiment national naît au sein de la chefferie traditionnelle. Dans leur lutte pour la reconstitution de la Haute Volta, ils créeront  des partis politiques dont l’Union de Défense des Intérêts de la Haute Volta (UDIHV) créée en 1945 par le Moogho Naaba Saaga II. Après la reconstitution de la Haute Volta, les luttes d’émancipation vont se poursuivre. Les socialistes au pouvoir en France et qui étaient également majoritaire à l’assemblée nationale vont faciliter les  mouvements d’émancipation.

         Au plan économique, la colonie de Haute Volta avait une main d’œuvre abondante, en plus la colonie était intégrée dans l’économie coloniale grâce au coton qu’elle produisait. Ces deux (2) facteurs montraient que la Haute Volta pouvait être autonome.

B.  L’action des partis politiques

           L’UDIHV réclame d’abord la reconstitution de la Haute Volta. Après la reconstitution, l’objectif des  partis politiques est l’indépendance de la Haute Volta. Le RDA (Rassemblement Démocratique Africain) est créé en 1946, c’était un parti indépendantiste.

En 1954, l’UDIHV qui était devenu l’Union Voltaïque (UV) se scinde en deux : le Mouvement  Populaire  d’Evolution Africaine (MPA) animé par Nazi Boni et Djongolo Traoré et le Parti Social pour l’Emancipation des Masses Africaines (PSEMA) animé par Joseph Conombo et Henri Guissou. A ces partis s’ajoutent le Parti de Regroupement  Africain (PRA) créé en 1958 à Bamako et animé par Ali Lankoandé. Le Mouvement de Libération National (MLN) créé en 1958 et animé par Joseph Ki Zerbo. Tous ces partis politiques vont revendiquer l’indépendance de la Haute Volta.

IV.  L’évolution politique de la Haute Volta de 1949 à l’indépendance.

A.  La Colonie de Haute Volta de 1949 à 1958

        En 1956 la loi cadre est votée, en mars 1957 les voltaïques sont appelés aux élections à l’issue de laquelle le premier conseil du conseil de gouvernement de Haute Volta est formé. Daniel Ouezzin coulibaly est élu vice-Président du conseil  de gouvernement  et Yalgado Ouedraogo est élu président de l’assemblée territoriale.

Le 07 septembre 1958, Ouezzin coulibaly meurt à Paris. Il est remplacé par Maurice Yaméogo qui sera confirmé à son poste le 20 octobre 1958. Le 28 Septembre La Haute Volta adhère par référendum à la Communauté française. Le 11 décembre 1958, la république de Haute Volta est proclamée, elle est membre de la Communauté française.

B.  De la république à l’indépendance

En Janvier 1959, la Haute Volta adhère à la fédération du Mali qui comprenait le Sénégal, Le Mali mais plus tard (mars 1959), elle se retire pour former avec la Côte d’Ivoire, le Niger, Le Bénin, le Conseil de l’Entente. Le 1er mai 1959, Maurice Yaméogo forme le 1er gouvernement  uniquement voltaïque. Le 05 Août 1960, l’indépendance de la République de la Haute Volta est proclamée par Maurice Yaméogo (premier président). Le 20 septembre 1960, la Haute Volta est membre de l’ONU.

Le 29 Novembre 1960, la nouvelle constitution est adoptée; elle avait un caractère présidentiel.

V.  Conclusion

       Les différentes luttes d’émancipation vont aboutir à l’indépendance de la Haute Volta le 05 Août 1960. Mais à partir de 1960, connaitra une évolution mouvementée sur le plan politique.