User Picture
Vous

LA SECONDE GUERRE MONDIALE

I.  Introduction

L’année 1939 est une date capitale qui marque l’histoire de l’humanité. En effet, elle correspond au début du second conflit mondial durant sept(07) ans. Les différentes nations du conflit se sont affrontées dans les airs, en mer et sur terre. Cette guerre totale a profondément bouleversé l’histoire de l’humanité.

 Quelles en sont les causes? Quelles ont été les grandes étapes de cette fratricide et quelles en furent les conséquences ? Autant de questions qui constitueront le socle de la  présente étude.

II.  Les causes de la guerre

Plusieurs raisons expliquent le déclenchement du second conflit mondial en septembre 1939. Des causes économiques, politiques mais surtout idéologiques sont à l’origine de ce drame planétaire.

A.  Les causes économiques

En 1929 débute aux Etats Unis une grande dépression qui finit par toucher tous les pays sauf l’URSS succédant à la prospérité relative des années 20. Cette crise est sans précédante sur sa durée, son ampleur et extension.

 Pour y parvenir chaque Etat met en place une politique nationale de sortie de crise.

L’isolationnisme s’accroît au délà solidarité mondiale car elle attise les rivalités économiques ce qui provoque l’effondrement du commerce international. Le chômage et la misère s'accroissent. Ce qui favorise la montée de partis politiques nationalistes aux idées militaires expansionnistes.

B.  Les causes politiques et idéologiques

La misère née de la crise remet en cause le système libéral au profit des doctrines autoritaires et totalitaires. Parmi ces régimes aux doctrines antidémocratiques figurent le fascisme et le nazisme.

1.  Le fascisme italien

      La crise frappe fortement l’économie italienne qui s’est peu reconstruite après la première guerre mondiale. A cela s’ajoute la frustration née de sa « victoire mutilée » (Trentin, Istrie, Fuime, Dalmatie);tout cela favorisant la montée de la crise sociale et l’avènement auparavant des partis fascistes dirigés par Benito Mussolini (1883-1945) Militant du parti socialiste, il fonde le 23 mars 1919, à Milan, les Faisceaux italiens de combat. Il regroupe autour de lui les chômeurs, mécontents de la nation et les nationalistes. Son programme est à la fois antiparlementaire et nationaliste. En novembre 1921 son mouvement  se transforme en parti politique :Parti National Fasciste(PNF).

Fascisme : doctrine nationaliste, expansionniste, anti-démocratique, autoritaire, totalitaire. Un mouvement hiérarchisé militarisé, raciste.

           Après l’échec du PNF aux élections il décide de marcher sur Rome le 30 octobre 1922. Le roi Victor Emmanuel III refuse de décréter  l’état de siège et le nomme président du conseil. Mussolini en profite pour contrôler la vie de la nation en mettant en place une politique  non fasciste,(il voulait 60 millions au milieu du XXème mais a eu 45 en 1941), relance la production agricole, industrielle tout en provocant l’autarcie et le réarmement.Le succès relatif de la politique fasciste italienne inspire bientôt de nombreux Etats Portugal, Espagne, Pologne, l’Allemagne d’Adolf Hitler.

2.  Le nazisme

       L’Allemagne sort affaiblie de la première guerre mondiale. Aux problèmes de la reconstruction du pays s’ajoutent ceux nés de la crise de 1929 notamment le chômage qui touche environ 6 millions d’allemands et la misère. Le pays doit payer les réparations (environ 132 millions de mark en or) aux vainqueurs, et lutter contre les différentes troubles sociaux.

 Cette situation favorise la montée des partis extrémistes dont celui d’Adolf Hitler (1889-1945) le NSDAP (Parti National-socialiste des Travailleurs Allemands) ou parti nazi. Hitler tente d’abord de prendre le pouvoir suite à un putsch le 9 novembre 1923. Arrèté et emprisonné il rédige alors son ouvrage Mein Kampf(mon combat) dans lequel il résume sa doctrine nazi (condamné pour 5 ans il sortira le 20 novembre 1924).

 Après sa libération en 1924, il décide de changer de méthode pour arriver au pouvoir. Ainsi il réorganise le NSDAP et réussit après les élections de 1932 à se faire nommer chancelier le 30 janvier 1933 par le marshal Hindenburg. Très vite il impose sa dictature. Il dissout le Reichstag et interdit les syndicats, les partis communistes, les libertés individuelles et instaure le parti uniforme.

 A la mort de Hindenburg (2 Aout 1934) il s’autoproclame Reich führer et l’armée lui prête allégeance. Pour s’assurer le contrôle  de la nation il crée les SA (Sections D’assaut) (1920-34  29-30 octobre 1934 nuit des longs couteaux), les SS (groupes de protection) et la Gestapo (1933).

Le nazisme se caractérise par son antisémitisme, son racisme. Il adopte une politique nationaliste, expansionniste, l’autarcie marquée par l’essor d’une économie nationale forte et la conquête de l’espace vitale nécessaire pour créer le IIIe Reich qui réunit tous les allemands.

Il encourage le réarmement afin de favoriser les conquêtes. Son idéologie se résume en trois(03) termes : un peuple, un empire, un guide. Cette idéologie reste fortement anti-communiste et propagandiste.

3.  L’impérialisme japonais

            Depuis la fin du XIXème siècle, le Japon ne cache plus ses ambitions politiques en Asie du Sud-Est. Par restruction de la race jaune celle d’éduquer la Chine nombreuse, de l’initier à la culture occidentale afin de la rendre forte économiquement et militairement pour qu’ensemble ils libèrent l’Asie de l’emprise occidentale. Les animateurs de cet impérialisme sont les Zaibatsu et l’armée. Cette vague de nationalisme s’explique par les effets de la grande crise qui entraine la chute du Général nippon suite au protectionnisme des nations occidentales, mais aussi le succès de la politique.

Le régime devient totalitaire avec l’influence grandissante des militaires dans la vie de l’empire. Le totalitarisme se caractérise une restriction des libertés individuelles, syndicales et culturelles, la propagande, le racisme et anticommunisme. Mais il diffère du fascisme (nazisme par l’absence du culte de la personnalité et le poids de tradition).

4.  La faiblesse des démocraties et agression fasciste

La crise touche profondément les Etats démocratiques. L’isolationnisme qui s’installe ne permet pas de mettre en place une politique extérieure commune. Face à la montée des partis nationalistes les grandes démocraties restent inertes. Les Etats-Unis après leur mésentente avec les européens, après la charte de Lausanne en 1932 suite aux réparations que doit payer l’Allemagne replient sur eux même. Le RU veux préserver la paix à haut prix même s’il faut réviser le traité de Versailles en faveur de l’Allemagne.

La France est divisée par l’arrivée du FP au pouvoir en 1936. Le traumatisme de la première guerre mondiale les pousse à adopter une politique fasciste.

 A cela s’ajoute l’échec de la France de désarmement de Genève (1932-1933). Face à cette situation les régions fascistes mènent des politiques anti-pacifistes. Les dictateurs (Allemagne...) développent les industries d’armements et développent des politiques expansionnistes. Ainsi en septembre 1931 le Japon occupe la Mandchourie (Nord-Est Chine). La SDN condamne cette annexion (….) le retrait du Japon de la SDN le 27 Mars 1933.       

  L’Italie décide à son tour d’envahir l’Ethiopie du négus Hailé Sélassié (Adoua mars 1896). Elle décide d’occuper le pays à partir de Décembre 1934.Addis-Abeba est occupé le 5 Mai 1936.Malgré les sanctions de la SDN elle occupe l’Albanie en Mars 1339.

         Dès Octobre 1933 Hitler quitte la conférence de Génèse sur le désarmenant le 14 octobre 1933 et la SDN. En Mars 1935 rétablit le SMO(Source Militaire Obligatoire) après le rattachement de la sane (voir carte p29 HG crépin p29).Il crée une nouvelle armée la Wehrmacht, une nouvelle aviation la Luftwaffe. En Mars 1936 il remilitarise la Rhénanie.

 Le silence des démocrates renforce les forces de l’axe qui signent des coopérations entre elles mais aussi pour une prévention contre toute attaque voisine. Elles soutiennent le général Franco qui lutte en Espagne contre les socio-communistes .Cette guerre aboutit à la victoire (1936-1939) des fascistes renforce ainsi le camp fasciste.

En octobre 1936, <<l’axe Rome-Berlin>> renforce l’unité entre les deux(2) Etats Lettonie.

 Le 25 novembre 1936 est signé à Berlin le pacte anti-komintern entre le Japon et l’Allemagne auquel l’Italie et l’Espagne adhèrent.

 L’Allemagne devient peu à peu une nation très forte et cela par de nouvelles annexions qui plongeront inévitablement le monde dans une second conflit dramatique.

 Il décide d’annexer l’Autriche : l’Anschluss. Pour cela, il met la pression sur le chancelier Schuxhnigg qui démissionne au profit du nazi Seyss-Inquart qui fait appel aux troupes allemandes. Le lendemain 13 mars 1938 Anschluss est réalisé. Hitler poursuit sa politique d’expansion en réclamant le territoire des Sudètes en Tchécoslovaquie. Pour trouver une solution à la crise des Sudètes Mussolini réunit le 27 septembre 1938 à la conférence de Munich, Chamberlain, Doladier, Mussolini et Hitler. Soviétiques et tchécoslovaques sont absents. Les démocraties acceptent d’accorder à Hitler pour la dernière fois l’annexion d’un territoire contre l’indépendance du reste de la Tchécoslovaquie. Cette indépendance est lourde de conséquences.

   -Sur le plan diplomatique : elle profite de la faiblesse des démocraties libérales et crée la méfiance entre les démocrates et Russe.

   -Les démocraties n’inspirent plus dès lors confiance aux petits Etats.

   -Sur le plan politique elle divise l’Europe entre Munichois et antimunichois et prive les démocrates d’un allié militairement imposant.

En effet le 15 mars 1939 les allemands envahissent la Tchécoslovaquie et occupent la Bohème, Moravie et la Slovaquie. Cette violation des accords de Munich réveille enfin les démocrates face à la nouvelle exigence du Reich,(…) l’annexion de la ville polonaise de Dantzig afin d’ouvrir un corridor pour rallier la Russie orientale.

Le 22 mai 1939 l’Allemagne et l’Italie signent un pacte offensif d’alliance, le <<pacte d'acier>>. Pour éviter de combattre sur deux(2) fronts Hitler signe le 23 Aout 1939 le pacte germano-soviétique de non-agression pour cent(100) ans. Ce dernier est complété par un protocole secret qui divise la Pologne entre les deux Etats et reconnait le droit de l’URSS sur les Etats baltes (Finlande, Estonie, le Honnie et la Lituanie). Le monde sort de la désillusion car la guerre parait dès lors inéluctable. Le 1er septembre 1939 Hitler envahit la Pologne. Le 03 septembre la France et le RU lui déclarent la guerre. Les 5-8 septembre la RA sud et le Canada entre en guerre du côté des démocrates.

III.  LES GRANDES ETAPES DE LA GUERRE

A.  succès et apogée des forces de l’axe (septembre 1939-octobre 1942)

1.  La «guerre éclaire» en Europe du Nord (septembre 1939-1940)

L’Allemagne met à profit sa nouvelle tactique de combat la Blitzkrieg (inventée par le général Guderian allemand) dans sa guerre contre la Pologne. En plus de quatre(04) semaines la Pologne est anéantie (1er - 27 septembre) et partagée entre allemands et russes.

 Après la Pologne ces deux puissances se tournent vers la Slovénie. Pour s’assurer de l’approvisionnement en fer suédois, Hitler occupe des AU40 le Danemark  et la Norvège, tandis que Staline occupe les pays balte en juin 1940.

2.  La conquête de la France

La France et l’Angleterre déclarent la guerre à l’Allemagne mais adoptent une position défensive en se massant en Belgique ou derrière la ligne Maginot en attendant que la Wehrmacht attaque. C’est «la drôle de guerre».

L’Allemagne conformément au plan du général Von Manstein, Luxemburg attaque les Pays-Bas et la Belgique le 10 mars 1940 les forces alliées dans le Nord, favoris, la percée du ft fcs plus dans les Ardennes. Encerclées, les forces alliées se replient à Dunkug (NF) avant de rejoindre en catastrophes le RU. Cette débâcle favorise l’avancée vers le sud français des troupes allemandes ce qui entraine l’exode des millions de français.

Le 10 juin l’Italie déclare la guerre à la France. Paul Reynaud démissionne le 10 juin et le maréchal Pétain (Philippe 1856 à 1951).Le 22 juin 1940 il signe l’armistice qui consacre l’occupation des 3/5 de la France. Pétain et son gouvernement se réfugient à Vichy où ils collaborent avec l’occupant.

 Après la défaite française, tous les regards sont tournés vers la Grande-Bretagne, seule nation démocratique européen libre.

3.  La résistance britannique et la guerre en méditerranée (juin 1940-41)

     Hitler fait en vain des propositions de paix à Winston Churchill (1874-1965).Il décide alors de débarquer sur la grande ile. Pour cela il déclenche le 13 aout 1940 la «bataille d’Auge».Il s’agit d’une gigantesque guerre aérienne entre la Luftwaffe et la Royal Air Force(RAF).mais grâce aux radars de la RAF, les anglais infligent de lourdes pertes aux Allemands. Les Allemands commettent l’erreur de changer de tactique en s’en prenant aux villes anglaises qui subissent une pluie de bombes afin de détruire les usines et de terroriser la population.

 Malgré cela, la population quel que soit Churchill a promis «du sang, du labeur, des larmes et de la sueur» résister. Le RU devient le symbole de la résistance au fascisme et accueille tous les grands résistants des nations occupées. Pour étouffer le RU, Hitler déclenche la bataille de l’atlantique marquée par une guerre sous-marine contre les navires en direction de la Grande-Bretagne.

Mussolini à son tour déclenche la guerre en méditerranée  dans l’optique de barrer la route du canal de Suez vital pour les alliés. D’octobre 1940 à 41, il lance des opérations militaires en méditerranée mais subit de nombreuses défaites. Hitler vient à son secours avec l’Africa-korps dirigé par Rommel.

4.  En Asie Orientale

      Afin de mener à bien son œuvre d’expansion le Japon signe en avril 1941 un pacte non-agression avec l’URSS. Profitant de la débâcle française et anglaise, il occupe l’Indochine française en juillet 1941.En aout 1941, les Etats-Unis décident un embargo sur pétrole et fer nippon. Face à cela les japonais appliquent (….) de l’amiral Yamamoto qui consiste à neutraliser les forces américaines dans le pacifique. Le 07 décembre 1941 la base américaine de Pearl Harbour est anéantie par les attaques japonaises jetant les USA dans la guerre. Dès lors, le Japon occupe la Malaisie (février 1942), la Birmanie, les Philippines et une grande partie des archipels du pacifique, menaçait dès le printemps 1942 l’Australie.

5.  l’Europe Hitlérienne

      Après avoir mis sous sa coupe, le Reich réorganise le continent devenu son empire selon suivant :

              -sur le plan politique

 Le grand Reich est formé de l’ancienne Allemagne et des territoires occupés depuis 1938. Hitler organise son empire de la façon suivante :

•Au sommet regroupant les pays de langues germaniques

•Les pays alliés du Reich: la Hongrie, la Roumanie, l’Italie, la Bulgarie

•Les protectorats : Bohème, Moravie, Pologne, Ukraine, une partie de la Russie

•Les pays occupés : Norvège, Danemark, Pays-Bas

      L’Allemagne organise l’exploitation économique de ces différentes nations.

 

            -Sur le plan des libertés individuelles 

      Le nouveau système remet en cause les libertés individuelles, pratique la torture, la déportation et l’exécution des opposants et ceux des races dites impures.…..En janvier 1942, lors de la conférence de Wannsee l’Allemagne met au pt la «solution finale» au problème Juif. Juifs et opposants sont amenés dans des camps de concentration, d’extermination. En 1945 environ neuf (9) millions de Juifs seront victimes de ce système concentrationniste. Les camps les plus célèbres sont ceux d’Auschwitz-Birkenau, de Dachau et de Buchenwald.

           -Sur le plan économique

       L’économie des pays occupés est mise aux pas selon les besoins allemands. Ces pays sont économiquement et humainement pillés. On instaure dans ces Etats le STO. Le Mark est surévalué et les pays occupés doivent entretenir les troupes d’occupation.

6.  l’Asie orientale sous domination nipponne

       Comme les allemands en Europe, les japonais contrôlent en 1942 un vaste ensemble dans le pacifique. Les territoires conquis sont sous protectorat et deviennent des colonies japonaises. Les japonais pillent l’économie de ces régions. Ces populations subissent l’impérialisme japonais matérialisé par des exactions et pillages  systématiques. Les victoires de l’axe poussent les fascistes à étendre leurs conquêtes

B.  la mondialisation du conflit

1.  L’entrée en guerre des russes

         Malgré les maintes avertissements de ses alliés qui aux intentions des allemands, Staline (1879-1953) ne réagit pas. Le 22 juin 1941, Hitler déclenche l’opération «Barbarossa». Il réunit aux portes de l’URSS la plus grande armée de la guerre : cinq (5) millions de soldats avec environ 4000 chars et 5000 avions. Surpris d'une telle mobilisation, les russes reculent. En quelques semaines ils perdent un million de km2 de leur territoire tandis que les allemands sont aux portes de Moscou et de Leningrad et l’Ukraine conquise. Mais l’arrivée précoce de l’hiver (octobre), résistance soviétique et la boue mettent en échec la blitzkrieg. En décembre les allemands sont obligés de reculer devant Moscou face à la contre-offensive russe : c’est le premier échec terrestre de la Wehrmacht.

2.  l’entrée en guerre des Etats-Unis

         Les américains sont restés hostiles à la guerre. Néanmoins en mars 1941 la loi du prêt-bails est votée et autorise le gouvernement américain à fournir du matériels de guerre à tout état dont la sécurité est nécessaire à la leur. En aout 1941 Roosevelt (F-D 1882-1945) et Churchill signent la charte de l’atlantique. Elle renferme les principes de paix durable et d’un nouveau monde reposant la liberté des hommes et la collaboration entre nations.

En octobre 1941 le général Tojo devient 1er ministre japonais. Partisan de la guerre, il prépare secrètement une attaque contre les bases américaines dans le pacifique. à l’aube du 07 décembre 1941, dans une déclaration de guerre préalable, les japonais attaquent la base américaine de Pearl Harbor,coulant une grande partie de la flotte américaine du pacifique et jetant les Etats-Unis dans la seconde guerre mondiale 

3.  les résistances

   Malgré l’avancée des forces de l’axe, les populations locales continuent de s’opposer différemment. Pour mener à bien leurs mouvements, plusieurs chefs d’états, de gouvernement ou des hommes politiques se réfugient au RU à partir d’où ils organisent des mouvements.

Les mouvements de résistance ont pris plusieurs formes :

* la guerre psychologique marquée par des messages radio diffusé, des affrontements antifascistes à l’intérieur et à l’extérieur.

*le sabotage des usines, des lignes de ravitaillement, les attentats mais aussi des insurrections comme celles de Varsovie en aout 1944.

 En France  le mouvement est incarné par le général Charles de gaulle (1890-1970) qui lance le 18 juin 1940 sur le bbc l’appel à la résistance.il constitue les forces française libre (FFL) et grâce au soutien britannique met en place en 1944 à Alger le gouverneur provisoire français.

C.  le tournant de la guerre et la victoire des alliés (Mai 1942 à Septembre 1945)

1.  l’Union des alliés

Pour vaincre les forces de l’axe, les alliés décident de mieux coordonner leur opération en s’organisant plus. Cela s’effectue à travers les conférences au cours desquelles les grandes décisions sont prises. Les plus importantes sont 

  • La conférence de Moscou (Septembre 1942) : elle réunit la Grande Bretagne, les Etats Unis, la Russie. Elle aborde la question de l’ouverture d’un second front contre l’Allemagne c’est l’opération Torch.
  • La conférence de Washington (Mai 1943) : fixe les principes du débarquement en Normandie.
  • La conférence de Téhéran (Novembre 1943) : les trois (03) grands décident du bombardement suivi de l’ouverture d’un second front pour soulager la Russie.
  • La Conférence de Yalta : le sort de l’Allemagne est scellé ; discute de la mise en place de l’ONU, l’ouverture d’un front Russe contre le Japon, mais pas d’accord sur les frontières Polonaises.
  • La Conférence de Potsdam (Juillet à Aout 1945) : Truman, Churchill et Staline du démantèlement des industries allemandes. En outre un accord est trouvé sur les frontières polonaises.   

Toutes ces rencontres renforcent les alliés, préparant ainsi leur futur victoire.

2.  les coups d’arrêt

L’union des alliés leur redonne de l’espoir. En effet une série de victoire permet de mettre un coup d’arrêt à l’expansion fasciste sur tous les fronts. 

Dans le pacifique : En Mai 1942, les américains remportent la victoire de la mer des coraux écartant la possibilité de l’invasion de l’Australie. A cela s’ajoute la victoire remportée en juin 1942 à Midway. Cette victoire permet aux américains de préserver l’île de Guadalcanal (île du sud-ouest de l’océan Pacifique appartenant à l’État indépendant des îles Salomon)

  • En Afrique du Nord : Africa Corps se rapproche d’Alexandrie mais est repoussé par les troupes du Général Montgomery à El Alamein en Octobre 1942. Le 8 Novembre 1942, les Alliés lancent l’opération « Torch » dirigée par le général Eisenhower qui permet de libérer l’Afrique du Nord en Mai 1943.
  • En Russie (Aout 1942-Février 1943) : le 1er Aout 1942, Stalingrad est occupé par les Allemands. Mais les russes résistent et réussissent à lancer en

Novembre 1942 deux (02) contre offensives Nord et Sud qui permettent d’encercler les Allemands. Devant le refus d’Hitler de reculer les allemands s'organisent. Paulus se rend en Février 1943 avec ses soldats, Hitler perd ainsi plus d’un millions d’hommes. Cette victoire retentit énormément.

  • Dans l’Atlantique : l’organisation des Alliés permet de réduire les coulées des navires et de prendre leur contrôle.

3.  La libération de l’Europe de l’Ouest et de l’Afrique du Nord

L’Afrique du Nord est libérée dès Mai 1943 pendant l’opération Torch. Les Alliés se tournent alors vers l’Europe, en juillet 1943 ils débarquent en Sicile. Mussolini est contraint de démissionner il est remplacé par le Marechal Badoglio qui signe l’armistice le 03 Septembre 1943. Mais Rôme ne sera libéré qu’en juin 1944. Mussolini qui s’est réfugié dans le Nord (Solo) est arrêté et fusillé le 27 Avril 1945. 

Le 06 juin 1944, l’opération Overlord permet de reprendre la Normandie (environ 2 millions de mobilisés) le 15 Aout 1944, le débarquement de Provence (250 milles africains participent) accélèrent la libération de la France. Paris est libéré le 25 Aout 1944. Dès lors les attaques sont menées en direction de Berlin qui subit d’intenses bombardements. Malgré ses dernières contre offensives, Hitler ne peut empêcher l’avancée des Alliés.

4.  la libération de l’Europe Orientale

Malgré ses nouvelles armes (V1 et V2), l’Allemagne recule face au rouleau compresseur russe. Ville après ville, les soviétiques libèrent leur pays et se lancent dans la conquête de l’Allemagne. L’avancée russe encercle Berlin le 22 Avril 1945. Le 26 Avril, c’est la jonction entre Américains et Soviétique sur l’Elbe. Le 30 Avril devant l’avancée des Rouges, Hitler se suicide  et le 8 Mai 45 l’Allemagne capitule sans condition laissant le Japon seul face aux Alliés.

5.  La capitulation Japonaise

Malgré son infériorité matérielle, le Japon résiste en utilisant notamment des Kamikazes contre les troupes américaines. Sous la direction du Général Mac Arthur, les américains pratiquent la technique de « saute-mouton » afin de conquérir les différentes iles du pacifique.   

La détermination Japonaise amène Truman à utiliser la Bombe Atomique. Ainsi deux (02) bombes atomiques sont lancées sur Hiroshima (le 06 Août 1945) et sur Nagasaki (la 09 Août 1945). Le 02 Septembre 1945, l’empereur japonais Hiro-Hito signe la capitulation.La seconde guerre mondiale à laquelle les africains ont massivement pris part prend ainsi fin.

IV.  L’AFRIQUE ET L’ACTUEL BURKINA FASO DANS LA GUERRE

Notre pays  à l’instar des autres pays africains sous domination coloniale en 1940, a participé à l’effort de guerre. Cette participation africaine à la guerre s’est effectué de différentes manières.